Un des plus beaux villages de France

Clément Finestre

Clément Finestre

1895-1986

CleÌ-ment FinestreNé à Sarrant le 12 juin 1895 au hameau d’En Nadobelle, fils de Prosper Finestre et Bernarde Darruca, Clément a passé une partie de son enfance à Sainte-Anne avant de retourner dans sa métairie natale qu’il ne quittera plus. Homme de la terre, Clément était amoureux de son village de Sarrant qu’il n’a cessé de célébrer dans ses écrits. Durant sa longue vie, il a été témoin de la fin de cette société rurale où le travail était rude mais les hommes plus proches. Cette civilisation a été pour lui source d’inspiration. Écoutons-le :

Sarrant mon beau village, mon vieux Sarrant !

Aujourd’hui comment expliquer la vie quotidienne d’un village ?

Comment montrer son cœur qui bat au fond de ses âmes ?

Dans ma tête, encore, sonnent les anciens bruits de notre Sarrant.

Qu’ils étaient doux à notre oreille ces bruits qui n’existent plus !

Moi, quand je vois notre cité furieuse

Envahie par des moteurs rugissants

Je me souviens de la vie langoureuse

Quand passaient les vrais printemps…

D’un esprit vif, ouvert à tout, Clément n’a cessé de rechercher les traces du passé dans sa mémoire et ses lectures. Ancien élève du collège Saint Nicolas de Gimont, il avait gardé le goût de lire, d’écrire et de réfléchir.

La guerre l’a happé l’année de ses vingt ans. Après une brève instruction à la caserne de Montauban, il monte au front, dans l’infanterie, en mai 1915. Il passera 1275 jours dans les tranchées de première ligne d’où, par miracle, il est revenu indemne.

Après la guerre, marié et père de deux fils, il ne perdra jamais pied dans l’évolution rapide du siècle. Conciliant, Clément était ouvert et accueillant à tous. On le trouve au Conseil Municipal, au Club du Troisième âge et auprès de l’équipe de football, l’Amicale Sportive Sarrantaise.

À la retraite, il cherche et fouille dans les archives et consigne ses découvertes et ses pensées dans des carnets ornés de son écriture régulière. Passionné par l’Histoire de Sarrant, il a découvert des textes du 19e siècle dont celui, inédit, du curé Vital Albournac. Lecteur assidu, Clément avait eu connaissance des publications du Docteur Édouard Desponts, premier historien de Sarrant, parues en 1867 dans la Revue de Gascogne, ainsi que d’autres documents dont il a su s’inspirer avec justesse.

Les textes de Clément ont été édités dans le bulletin paroissial, La Voix de nos Clochers, au début des années 1980, sous le titre Le billet de Clément, attendu impatiemment par les Sarrantais amoureux du passé.

Né et mort dans la même chambre d’En Nadobelle, Clément allait sur ses quatre-vingt-onze ans quand, en janvier 1986, il a quitté pour toujours sa maison, entouré d’une foule de parents et amis.

Avec la complicité de l’abbé Ansos, ancien curé de Mauvezin, nous avons retrouvé les Billets de Clément et c’est avec bonheur que l’association Glanes d’Histoire va rendre hommage à ce passionné d’Histoire en rééditant ses textes dans lesquels éclate, de façon poétique et émouvante, l’amour pour son village natal.

Claudette Gilard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières photos