Un des plus beaux villages de France

La randonnée des pigeonniers

En partant du village prendre la direction Monfort.

randonnee-pigeonniers

Le pigeonnier-tour d’En Dumanse s’observera mieux si l’on se place à l’intersection de cette route et du chemin qui conduit à une maison individuelle. Après la montée de la côte prendre la direction Savaillan.

Sur la droite, près de la maison du même nom on apercevra le pigeonnier « pied-de mulet » de Filhol. En continuant sur ce chemin on arrivera au pigeonnier hexagonal de Savaillan qui a perdu son toit ; sa construction date de 1630. Le château de Savaillan a été construit vers 1530. Ce sont les seigneurs De Mauléon qui en furent propriétaires pendant plusieurs générations. Le roi de Navarre, futur Henri IV, fut hébergé au château lors du baptême de Henri de Mauléon dont il fut le parrain. La restauration du château, entreprise il y a une quarantaine d’années, a abouti à cet ensemble architectural que l’on peut aujourd’hui admirer.

En remontant le cours de la Gimone, affluent de la Garonne, on aperçoit les restes de l’ancien barrage du moulin de Labrihe, moulin à grains et à foulon. Ce moulin dont il ne reste que trois arches se trouvait sur le canal de dérivation creusé sur la rive opposée. Le pigeonnier pied-de-mulet de Gaillard est inclus dans les dépendances agricoles de la ferme. Petit retour en arrière pour emprunter la petite route abrupte qui mène au hameau des Gruets, autrefois l’un des plus importants de la commune en raison d’une importante activité artisanale textile : cardage, filage, tissage (le dernier métier à tisser a disparu au milieu du 20ème siècle). Au passage on remarquera en bordure de la route une croix monolithe en pierre, dite Croix des Gruets, située près du lieu-dit En Nadobelle. Cette croix, élevée après la période révolutionnaire, commémore le souvenir d’une messe clandestine célébrée en ce lieu dans la nuit du 5 au 6 janvier 1795 par le père Cablat, prêtre réfractaire, qui officia au milieu d’une foule de croyants et sous la protection de guetteurs répartis aux alentours. Au pied de cette croix furent plantés trois cyprès offerts par des familles du quartier. Après deux cents ans d’existence ces arbres disparurent lors de la tempête de 1999.

Sur le chemin des Gruets, sur une butte, s’élève le moulin d’En Peyrasson en ruines et non loin de là le pigeonnier-tour de L’Augé surmonté d’un joli clocheton. A l’embranchement de la route de Mauvezin et en se dirigeant vers le village il faudra monter quelques marches au bord du fossé pour apercevoir le pigeonnier-tour de Léhant, le seul qui soit isolé en plein champ.

Le pigeonnier sur arcades de La Tour pourra être aperçu depuis la route de Cologne, chemin de Mestregachot ; celui d’En Gagnon (pied de mulet) depuis la route de Mauvezin près de la ferme du même nom.

Plus d’infos sur les pigeonniers à Sarrant

Dernières photos