Un des plus beaux villages de France

1er événement de danse butô, paysage et patrimoine

TRACES – cheminement butô

Une promenade guidée dans Sarrant qui nous mènera à la découverte de moments de danse butô en relation spontanée à des espaces insolites.

Sarrant, (Gers), le samedi 18 juin 2011, de 15.00 à 18.00
Participation 5 €
Une danse vécue dans et avec le lieu.
L’idée  est de mettre en relation la danse avec l’environnement afin qu’ils se révèlent l’un à l’autre dans leur intensité.
La danse butô se prête particulièrement à l’atmosphère extérieure, elle prend ainsi une dimension particulière : que le danseur épouse le lieu, qu’il s’y fonde et confonde, ou que sa danse s’inscrive en décalage pour devenir insolite, il pousse le spectateur à regarder autrement ce qui l’entoure, il l’encourage à pénétrer intensément dans la magie de l’espace et de l’instant.

Par sa qualité visuelle et esthétique, sa capacité à naître de l’instant présent, sa portée poétique et artistique, la danse butô révèle l’énergie sous-jacente d’un lieu.
C’est dans cet état d’esprit que l’association A.I.R. implantée à Sarrant depuis Septembre 2009 où elle possède un local pour ses activités, souhaite intégrer à son programme de danse, l’association sarrantaise, « Glanes d’Histoire » qui pourra intervenir dans un parcours guidé afin de conduire le public vers les différents sites où les diverses performances de danse se produiront.
Lors de cette ballade itinérante, Glanes d’histoire et son animateur, Georges Querol nous contera diverses histoires de la ville, de son patrimoine et de ses jardins.
La danse, elle, reste une expérience faisant appel à l’imaginaire du danseur qui pourra s’inspirer, dans l’instant, de l’histoire du lieu par sa gestuelle et les images symboliques qu’elle met en jeu spontanément.
Les histoires contées sont, elles, tout à fait réelles et tirées de récits historiques.

Programme de la journée du 18 juin

Les artistes invités sont :

En soirée, à 20h30, en partenariat avec la Librairie-Tartinerie de Sarrant, sera proposée une conférence sur le thème de la danse en général par Pierre-Émmanuel Sorignet qui nous parlera de son dernier livre : « DANSER » aux éditions, La Découverte. En savoir plus

Dimanche 19 juin

Ateliers découverte de la danse butô.
Nous invitons le public à venir découvrir la danse butô, à travers la pratique corporelle et un enseignement diversifié.
Dans les locaux de l’espace AIR, seront proposés trois ateliers dispensés par trois danseurs et enseignants de butô. Ces cours pourront être suivi indépendamment ou bien groupés.

1 cours 15 €, 2 cours 30 €, 3 cours 45 €  + adhésion à AIR 10 €

Espace A.I.R.
Place de l’Église
32120 Sarrant
Tel : 06.74.44.25.76
Mail : artsintuitifs@orange.fr
Site : http://web.me.com/air32/espaceair/

Quelques notes sur le Buto.
La bombe a atteint les corps avec une  violence qu’on n’aurait pu, jusque-là soupçonner. Une nouvelle expression devait naître et il n’est pas étonnant qu’elle est choisie en premier lieu le corps comme médium.
Hijikata, l’un des précurseurs du buto, met au point une forme de mouvement qui remonte, comme la pensée du Buto, aux sources de l’inconscient.
Les thèmes du foetus, de la naissance, de la mort, de la sexualité sont des constantes dans les pratiques d’aujourd’hui diversifiées du buto. La technique du buto utilise certains acquis des formes traditionnelles japonaises, notamment une maîtrise de l’énergie qui se traduit par un rythme lancinant proche de celui du théâtre nô. Il s’agit de retrouver une représentation du corps vidé de ses empreintes culturelles et ouvert à toutes les métamorphoses.
Le buto n’est pas une technique mais une méthode pour remonter à travers le corps aux origines de l’existence et répondre à la question : « Qui sommes-nous ? ».
Hijikata est doté d’un sens exceptionnel de l’improvisation.
Amagatsu s’est détaché de la violence initiale du buto ; sa danse lente, tel un épanouissement végétal, déploie de somptueuse images sophistiquées et remplies de symboles.
Mouvement non pas projetés vers le dehors, mais qui reflètent une intensité d’une force concentrée au-dedans.
Mouvements qui se forment à partir de l’énergie orientée dans un premier temps vers l’intérieur pour se prolonger ensuite seulement vers le dehors, l’expression prenant ainsi naissance non pas aux extrémités du corps, mais bien dans le courant naturel de celui-ci tout entier. La forme alors naît du corps libéré de toute tension, dépasse le corps humain et guide le spectateur vers l’espace infini, l’intense travail du corps en direction de la terre permettant au danseur de capter l’énergie spirituelle de celle-ci afin de se procurer la force ascensionnelle qui fera se développer le mouvement.
Ce qui importe en l’occurrence est que la composition de ces mouvements est inséparable du monde intérieur du danseur. Ce qui le fait naître n’est pas la confrontation du corps à l’espace, mais bien la conscience de l’homme tentant d’incorporer l’espace à son corps, ou encore son désir de se fondre dans le cosmos. »

Extrait de « La danse et la terre » Kobayashi Masayoshi

Catégorie : Actualités, Espace Air

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières photos